Rechercher
  • christelrouzaud

Il ne s'agit pas de se sentir mieux; il s'agit de se sentir d'avantage.


Cette citation de Denis Marquet m’inspire…


Je suis évidemment orientée par la posture de psychopraticienne en maïeusthésie qui est la mienne…


Cette phrase est à contre-courant dans ce monde qui prône le bien- être au détriment de l’être ;


A l’heure de la société de loisirs où tout est fait pour que nous ne regardions pas en nous, où tout est fait pour nous détourner de nous ;


A l’heure de la psychologie positive où l’intention est de nous amener à regarder ailleurs, là où il n’y a pas d’inconfort ;


A l’heure où de multiples possibles addictions permettent de s’oublier ;


A l’heure où le rythme de vie ne permet plus de s’arrêter, de ralentir, où la vitesse est devenue reine ;


Il s’agit d’aller bien, de tout faire pour se détourner du senti.


La peur de la dépression est présente au moindre signal de mouvement descendant en nous.


Il est pourtant normal de ressentir des hauts et des bas. Il est même nécessaire de se sentir perdu en ce monde qui représente si peu les êtres que nous sommes.


Les inconforts ou souffrances qui nous traversent sont les signes visibles que nous sommes vivants et invités à plonger en soi afin de cheminer vers les Êtres véritables que nous sommes.


L’Être humain est fait ainsi, à la fois limité dans son expérience humaine et illimité dans la proposition qui lui est offerte d’éclairer ses profondeurs afin de devenir l’Être lumineux qui appelle en lui.


Et ce mouvement, cette ouverture à la Vie, ne peut se faire que dans l’accueil et la reconnaissance de ses émotions. Colères, peines, souffrances, désespoirs… sont les symptômes qui permettent de plonger en soi, comme la partie visible de l’iceberg qui demande à ce que la partie invisible soit visitée et reconnue.


Ce mouvement descendant est une possibilité inestimable de venir prendre soin de soi, de reconnecter à ses racines, d’apprendre à s’aimer enfin.

Et c’est ici, dans nos profondeurs, que nos socles se créent, que l’on peut prendre appui sur nos fondations, pour s’élever vers ce qu’il-y-a de plus grand en nous...

et répondre à l’appel de la Vie.


Je vous propose de vous accompagner avec une grande délicatesse à entendre ce qui se vit en vous et de se laisser guider ensemble vers ceux qui appellent à être entendus.

Si c’est vous qui en portez le symptôme aujourd’hui, il est probable qu’il soit là pour aller à la rencontre d’un être que vous avez été enfant, adolescent, ou adulte, ou encore un être de votre généalogie.

C’est parce que ces êtres seront reconnus que l’apaisement viendra, et non parce que vous aurez œuvré, d’une façon ou d’une autre, pour ne pas entendre.

La maïeusthésie, psychologie de la pertinence, est une thérapie au service de la Vie et je suis profondément honorée d’accompagner la Vie en vous et avec vous.

Je vous remercie par avance pour votre confiance et le bonheur que j’ai à contribuer au monde auquel j’aspire, grâce à vous.

Je me réjouis de vivre cette co- création d’un monde dans lequel l’Humain et le vivant comptent avant tout.


75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout